mercredi 21 février 2018

rêver







Rêver
rêver le rêve
à l’endroit à l’envers
de canulars en facéties
la clef du paradis

                  rêver
                  livre d’images
                  pour enfant pas sage
                  conversant avec l’autruche
                  mangeuse de cloches
                  petits cailloux des insomnies

                                                rêver
                                                histoire
                                                d’en rire
                                                et cultiver
                                                la fleur passage
                                                de poésie 




7 commentaires:

François a dit…

Cette fleur passage que vous savez si bien soigner chère Maria pour cueillir la poésie.
J'aime venir ici, je suis en terrain ami.
Merci.

Anonyme a dit…

sueños refugios
sueños liberadores
sueños soñados !!!!
tilk

Merciel a dit…

https://www.youtube.com/watch?v=gVX0BoXc_Jk

L’élan … Je ne connais rien de plus beau, merveilleux et noble que l’élan de l’âme envers Dieu, envers Son Amour. C’est le Rêve, le plus doux à rêver. C’est total, doué d’une force immense. Au fond de chaque larme, de chaque sourire, il y a cet impératif absolu du Cœur. C’est tellement Beau ! C’est qui, donc, c’est quoi qu’on aime, sinon l’Amour?! Au fond Il Est pour tous le même. Un sentiment d’une telle beauté qui porte en soi une Fraternité totale, Universelle. Il nous dépasse et nous envahit de soi jusqu’à nous anéantir. Ah Sa vie! Ces sont les ailes de l’oiseau, de son belle âme. Et l'âme ne fait que vivre avec ce sentiment qui dit: Mon bel, doux, tendre oiseau … je t’aime, à toi je suis !!!

Bernard a dit…

https://www.youtube.com/watch?v=Zl2ODJvyIqI

Bernard a dit…

https://www.youtube.com/watch?v=XS2S4GRT77Q

mémoire du silence a dit…

Merci à Vous quatre


"Sous les fleurs d'églantier nouvellement écloses,
Près d'un nid embaumé dans le parfum des roses,

Quand la forêt dormait immobile et sans bruit,
Le rossignol avait chanté toute la nuit.

Quand les bois s'éclairaient au réveil de l'aurore,
Le fortuné chanteur vocalisait encore.

Sous les grands hêtres verts qui lui filtraient le jour,
La reine de son cœur veillait au nid d'amour.

Dans le berceau de mousse il revint d'un coup d'aile,
Impatient alors de se rapprocher d'elle.

Puis le maître divin dormit profondément...
Mais parfois il chantait dans son rêve en dormant.

« Les yeux fermés, il pense encore à moi, » dit-elle,
Heureuse d'être aimée, heureuse d'être belle."

André Lemoyne.

Arlette A a dit…

Rêver comme un enfant et croire aux chimères, s'inventer une histoire et la suivre jusqu'au bout de la nuit
Amitiés vers vous Maria
Arlette