lundi 4 juillet 2022

Peter Brook

 

Peter Brook est mort samedi 2 juillet, et hier soir 3 juillet on diffusait sur Culturebox "La Cerisaie" d'Anton Tchekhov mise en scène par Tiago Rodrigues et enregistrée le 5 juillet 2021 lors du festival d'Avignon ... j'ai regardé et j'ai eu envie de revoir celle mise en scène par Peter Brook en 1981, lire ici.


 

 

 

 

dimanche 3 juillet 2022

je t’attendrai


 
 
 
 
 
                        Encore un cœur 
                        un œil au cœur 
 
                        un premier pas 
                        un premier mot 
 
                        visage au ciel 
                        cœur en terre 
 
                        je t’attendrai 
 
 
 
 ***
 
 
                        un corazón mas 
                        un ojo al corazón 
 
                        un primer paso 
                        una primera palabra 
 
                        cara al cielo 
                        corazón bajo tierra 
 
                        te esperaré 
 
 
 
 

samedi 2 juillet 2022

Lhasa


 
 
 
 
 
00:00 De cara a la pared 04:16 La celestina 09:05 El desierto 13:00 Por eso me quedo 16:50 El payandé 20:24 Los peces 24:20 Floricanto 28:23 Desdeñosa 33:07 El pájaro 37:06 Mi vanidad 41:21 El árbol del olvido
 
 
 
 
 

vendredi 1 juillet 2022

otra vez volver


 
 
 
 
 
                   Volver 
                   corazón al sol 
 
                   de nuevo el cielo 
                   sobresale de la orilla del rió
 
                   ojos cerrados 
                                  calor 
                   pesadez en los párpados 
                   vida sin miedo 
 
                   ofrecida al sol 
                   la luz en el pecho
                   sigue siendo un misterio
 
                   altas las hierbas  
 
                   otra vez volver
                   palabra a palabra 
 
 
 
 
 
 
 
pour Michel
 
 
 
 
 
 
 

jeudi 30 juin 2022

" Pablo mon ami "


 
 
 
 
  •  Tu arrives du Sud avec ses maisons pauvres ... p.69
  •  Mathilde, nom de plante ou de pierre ou de vin ... p.13
  •  Que ne t'atteigne pas l'air, l'aurore, la nuit ... p.21
  •  Enfin, raison splendide et lumineux démon ... p.123
  •  En los bosques, perdido, corté una rama oscura ... p.22
  •  Les deux amants heureux ne font plus qu'un seul pain ... p.109
  •  Femme totale, pomme de chair, feu de lune ... p.35
  •  Amour, amour, à la tour du ciel les nuages ... p.59
  •  Sache que je ne t'aime pas et que je t'aime ... p.101
  •  Ô jours resplendissants roulés par l'eau de mer ... p.97
  •  J'ai cru mourir, et j'ai senti le froid de près ... p.197
  •  De douleur en douleur, l'amour va d'île en île ... p.157
  •  Si quelquefois devait s'arrêter ta poitrine ... p.203
  •  Amor, de grano a grano, de planeta a planeta ... p.66
  •  Amour, de grain en grain, de planète en planète ... p.67
  •  Lumière fut le feu, pain la rancœur lunaire ... p.57
La Centaine d'amour  Poésie/Gallimard
 
 
 
 
 ***
 
 
 
PABLO MON AMI
 
Pablo mon ami qu'avons-nous permis
L'ombre devant nous s'allonge s'allonge
Qu'avons-nous permis Pablo mon ami
Pablo mon ami nos songes nos songes
 
Nous sommes les gens de la nuit qui portons le soleil en route
Il nous brûle au profond de l'être
Nous avons marché dans le noir à ne plus sentir nos genoux
Sans atteindre le monde à naître
 
Pablo mon ami qu'avons-nous permis
L'ombre devant nous s'allonge s'allonge
Qu'avons-nous permis Pablo mon ami
Pablo mon ami nos songes nos songes
 
Je connais ce souffrir de tout qui donne bouche de tourment
Amère comme aubépine
A tous les mots à tous les cris à tous les pas les errements
Où l'âme un moment se devine
 
Pablo mon ami qu'avons-nous permis
L'ombre devant nous s'allonge s'allonge
Qu'avons-nous permis Pablo mon ami
Pablo mon ami nos songes nos songes
 
Pablo mon ami tu disais avec ce langage angoissant
Où se font paroles étranges
N'est large espace que douleur et n'est univers que de sang
Si loin que j'aille rien n'y change
 
Pablo mon ami qu'avons-nous permis
L'ombre devant nous s'allonge s'allonge
Qu'avons-nous permis Pablo mon ami
Pablo mon ami nos songes nos songes
 
Pablo mon ami le temps passe et déjà s'effacent nos voix
On n'entend plus même un cœur battre
Tout n'était-il que ce qu'il fut tout n'était-il que ce qu'on voit
Tout n'était-il que ce théâtre
 
Pablo mon ami qu'avons-nous permis
L'ombre devant nous s'allonge s'allonge
Qu'avons-nous permis Pablo mon ami
Pablo mon ami nos songes nos songes
 
Louis Aragon
 
 
 
 
 

 

 

mercredi 29 juin 2022

sans armure

 
 
          Encore un clou 
          pour tremblement 
 
          faire et défaire 
          la vie au soleil 
 
          en silence suivre une larme 
          dans le cou     sans armure
 
 
          enfin en lisière 
                          une larme
 
                    una lágrima
          un clavo mas en el cuello     sin armadura 
          corazón deshecho    a flor de piel 

 
          en silencio seguir una lágrima 
                                 bajo el sol