lundi 25 janvier 2021

dimanche 24 janvier 2021

et Miró ce boléro

 
 
Joan Miró / portrait d'une danseuse
 
 
 
 
                      Et Miró
                      ce boléro
 
                      en Catalan
                      se moque    se moque
 
                      tête d’épingle
                      ce presque rien
                      sur ripolin
                      bouchon en liège
                      plume d’oiseau
                      épingle à chapeau
 
                      tête de linotte
 
                      danseuse frivole
                      épinglée 
                      tel un papillon
                      sur toile vierge
                                amusée
 
                      au musée 
 
 
 
 
 
 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
                                                   léger et lancinant 
                                                   boléro 
                                                   plume qui danse 
                                                   ou cloué 
                                                   sur la toile 
                                                   mouvement 
                                                   et figé 
                                                   paradoxe 
                                                   des instants 
                                                   et du temps 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

samedi 23 janvier 2021

vendredi 22 janvier 2021

beauté de l'imparfait

 à Brigitte Célérier, Brigetoun ou paumée


photo de Brigitte Célérier   ICI
 
 
 
 
 
Beauté des lignes imparfaites 
mais qu’est-ce que l’imparfait 
sinon l’incomplet    l’inachevé 
une action réelle située dans le temps 
taches bien réelles d’une pluie hors du temps 
dans une cour en Avignon un dallage imparfait 
il est plus-que-parfait    antérieur à l’imparfait 
je l’aime en ses lignes brisées   accidentées   reprisées 
raccommodages de la vie aux couleurs tranchées 
jointures à l’excès   désajustées 
tout là-haut   derrière les volets clos 
un œil a capté cette beauté de l'imparfait
l’œil éclairé d’une vieille dame émaciée 
 
 
 
 
 

mercredi 20 janvier 2021

l'œil


 
 
 
 
Œil recyclé 
recomposé en rêve familier 
grandes manœuvres 
vaisseau fantôme 
à la naissance de la nuit 
 
Œil du navire 
capitaine aux longs cours 
horizon lessivé 
de tempêtes déchaînées
cécité 
 
Œil de Caïn 
racine souterraine 
"Satan déguisé en ange de lumière"* 
la coquille se vrille 
le bateau fait naufrage 
 
Œil du Maître 
Phèdre y mettrait l'œil de l'Amant 
"vous serez l'œil, Marie"** 
"un amour dans la bouche   un bel oiseau"***
de feu
 
 
 
 
 

* (Matthieu 4:1-11 ; 2 Corinthiens 11:14) 

** Pierre Marbeuf (L’anatomie de l’œil ) 

*** Paul Éluard (Suite 2 / Répétitions) 

 


 ***


                                                                                      l'œil du sang 
                                                                                      rouge terreur 
                                                                                      qui pulse 
                                                                                      dans toute chair 
                                                                                      l'œil pulsar 
                                                                                      si dense si noir 
                                                                                      qui tourne si vite 
                                                                                      qu'il émet des rayons X
 
 
 
 
 

mardi 19 janvier 2021

lundi 18 janvier 2021

entre Eluard et Chagall ...

Fragments ininterrompus
 
 

Paradis / Lithographie de Marc Chagall
 
 
 
 
Belle 
nous sommes corps à corps nous sommes terre à terre 
parce que le corps et l’âme se compromettent ensemble 
en la extensión absurda de la dicha cruel 
 
dans l’asile de nos jours 
de solitude en solitude vers la vie 
puisqu’il n’est plus question de force 
il y a les maquis couleur de sang d’Espagne 
 
dit d’un jour 
dit de la force 
de détail en détail 
le jour est paresseux mais la nuit est active
cada estrella a la noche ascendente 
 
ce bain de larmes heureuses 
et cet amour plus lourd que le fruit mûr d’un lac 
nous naissons de partout nous sommes sans limites 
à notre mouvement   sans saisons  
 
 
âne ou vache   coq ou cheval
nous vivons dans l'oubli de nos métamorphoses 
 
 
 
 
 

[(Tous les vers sont extraits de : Le dur désir de durer / Paul Eluard), je n'ai rien inventé, simplement désordonné]