samedi 19 octobre 2013

vertes phrases







« Nous sommes les sentiers du monde » 
vertes phrases aux mots entrelacés

los otros no vieron mi nostaljia

la dignité est ce qu’elle est   que nul ne la brise 
éprise des mots   de leur poésie grise

como un árbol sobre un río

quelle immanence 
une absolue plénitude 
« je est une autre  »




La source des femmes by Armand Amar on Grooveshark

8 commentaires:

Bernard a dit…

"Ces poètes seront ! Quand sera brisé l’infini servage de la femme, quand elle vivra pour elle et par elle, l’homme, jusqu’ici abominable, — lui ayant donné son renvoi, elle sera poète, elle aussi ! La femme trouvera de l’inconnu ! Ses mondes d’idées différeront-ils des nôtres ? — Elle trouvera des choses étranges, insondables, repoussantes, délicieuses ; nous les prendrons, nous les comprendrons."

FRANKIE PAIN a dit…

buena mujer me le gusto uested palabras
te quiero

Patrick Lucas a dit…

de cou-bes en car-sses
et droi-es en hori-ontales
les verti-alités restent f-lles
de la di-nité

brigitte celerier a dit…

Je bisse Frankie Pain

Bourrache a dit…

-
"je est" l'autre tel qu'il me voit
"je suis" ce que je suis et ne serai jamais rien d'autre...
-

mémoire du silence a dit…

@ Bernard ...

"En attendant, demandons aux poètes du nouveau, - idées et formes. "



@ FRANKIE PAIN ...

gracias !!!



@ Patrick Lucas ...

"de courbes en caresses
et droits en horizontales
les verticalités restent filles
de la divinité"




@ brigitte celerier...

bissez bissez donc ;-)



@ Bourrache ...

"J’assiste à l’éclosion de ma pensée : je la regarde, je l’écoute… "

Patrick Lucas a dit…

c'est presque ça :-))

mémoire du silence a dit…

Bien sûr ! où avais-je la tête !!!

"de courbes en caresses
et droits en horizontales
les verticalités restent filles
de la dignité"