mercredi 2 avril 2014

chagrin







Le vent a pleuré cette nuit 
il disperse les cœurs 
les mots se dissipent 
ils courent sur les berges 
à la poursuite des herbes 

écriture de feuillages 
les fleurs sentent bon 
dans la terre germe la phrase 
poésie des ombrages 
et rondeur du mot




4 commentaires:

jean jacques dorio a dit…

pour maría-d

escargot rouge bavant l'épreuve
du feu sur l'enclume où se forgent les pièces écaillées des nuits de plomb
"les formes cherchent leurs formes,
la forme cherche sa dissolution"*

pour renaître

* octavio paz

O a dit…

J'aimerais consoler votre âme
de ses ombrages, dans la rondeur d'aimer.

Maïté/Aliénor a dit…

le vent à dos de chagrin ou le chagrin perché sur les ailes du vent
mais
le vent cessera
et reviendra la poésie des lumières.
Je l'espère.

MARTY a dit…

comme c'est beau et imagé