jeudi 15 mai 2014

dans la bouche une larme







Matins d’Espagne 
dans ma gorge le sel 
une rumeur maternelle 
le vide est plein 
palabras blancas y de oro viejo 
Nazca 
figures au sol        géantes 
désert de cailloux 
images offertes 

ici   ailleurs 
ne point chercher le grand secret 
petite perle      graine de pluie 
dans la bouche une larme 
corazón puro 
               cómo vivo 
aparece mi alma 
encendida




4 commentaires:

brigitte celerier a dit…

chanson triste comme pour soi, pour bercer

J... a dit…

Corazoncito sobre el cojín
♥♥♥

François a dit…

"Larmes

Larmes aux fleurs suspendues,
Larmes de sources perdues
Aux mousses des rochers creux ;

Larmes d’automne épandues,
Larmes de cors entendues
Dans les grands bois douloureux ;

Larmes des cloches latines,
Carmélites, Feuillantines…
Voix des beffrois en ferveur ;

Larmes, chansons argentines
Dans les vasques florentines
Au fond du jardin rêveur ;

Larmes des nuits étoilées,
Larmes de flûtes voilées
Au bleu du pare endormi ;

Larmes aux longs cils perlées,
Larmes d’amante coulées
Jusqu’à l’âme de l’ami ;

Gouttes d’extase, éplorement délicieux,
Tombez des nuits ! Tombez des fleurs ! Tombez des yeux !

Et toi, mon coeur, sois le doux fleuve harmonieux,
Qui, riche du trésor tari des urnes vides,
Roule un grand rêve triste aux mers des soirs languides."

Albert Samain (Au jardin de l’infante)

mémoire du silence a dit…

@ Vous ...

Chanson triste
sur le coussin bercée
gouttes d'extase
tombées des pleurs


@ vous, grand merci