mardi 10 juin 2014

il se forme en résonance [1]







Colonnes du soir et grands miroirs 
lambeaux de nuit usés   flapis   les eaux dormantes 
le temps invente un autre nid 

figue noire au cœur de rose 
la gueule ouverte    exècre son vin dans le jardin 

il tient la rampe et frappe dur sur le bois tendre 
bientôt il meurt    son pied se tord dans le chemin 
deuil oublié    années passées à se chercher

égarements et grains de sable dans les cheveux 
jours heureux et clandestins se frottent beaux 
les herbes folles    flottent   et s’envolent 

un jour nouveau    berceau de lait et sucre roux
champ des sirènes à pied posé sur le passé 

la bouche en cœur il dit le mot    gonfle la joue 
et siffle bleu sur le papier doré glacé 




5 commentaires:

François a dit…

Un souffle d'or et saphir aux reflets indigo

Merciel a dit…

Chère Maria! Respirer l'amour, mordre son fruit sucré ... à deux! Un chemin couronné. Un grand sourire s'ouvre. Or, saphir, indigo ... C'est l'Amour! Savourer la plenitude d'un nid de tendresse ,,, L'arbre y vit et chante!!! Que la Vie Vous soit douce, ma chère amie ...

Gérard a dit…

Le temps à tous les droits, surtout de passer sans nous attendre.

arlettart a dit…

Toujours garder l'espoir de l'Oiseau Bleu
Amicalement Chère Maria

arlettart a dit…

Désolée Maria des interventions intempestives de regroupement sur google je viens de m'en rendre compte avec les mails de mes amis