vendredi 1 août 2014

un balcon résonne sur l'océan







Sur le toit 
plus haut la cloche tinte 
et recommence 
battements francs 
le rien est dit 
écrit    asphyxié 
pleurs nocturnes 
langueurs 

Pierres 
dans les mains assemblées 
chevaux au bout des doigts 
à droite les guerriers 
à gauche les bergers 
sang et lait mêlés 
frères des tropiques 
cancer et capricorne 

En haut 
la beauté tinte aux étoiles 
chaque marche une fleur 
guerriers ensorcelés 
dans l’air et sur la terre 
confusion et quiétude 
les semailles d’hiver 
dans la paume des moissons 

Devant il n’y a plus rien 
les hommes en sacrifice 
chants des muses 
ciel ouvert 
la main serre les étoiles 
les bergers en chemin 
émiettent le bonheur 
dispersent les troupeaux 

Au ciel lamentations 
anciennes et revenues 
longs sanglots sans erreur 
à la bouche et au flanc 
égarements 
ils reviennent    font semblant 
ils saisissent    se ravissent 
ils prédisent le chemin 

L’esprit connait-il 
ce souffle divin 
l’histoire bien plus pleine 
grande houle des étoiles 
et des nuits sans histoires 
avant   après   consolation 
la parole est le verbe 
et le verbe la chair 

Les enfants 
sur les pierres déroulent le chemin 
les étoiles sont au ciel 
et les doigts au matin 
nuit et jour sans bataille 
sang et lait dans le sein 
les enfants sont en pleurs 
égarés   sans demain 

Les anciens pensent et disent 
ils pétrissent le temps 
et accrochent les étoiles au fil des serments 
les hommes vont se perdre 
et lui chante et respire 
il souffle leur destin 
doucement et dans l’air 
de la main à la main 

Il est   il dit
il écrit au plus haut
les battements de son cœur


il est sur le chemin
un grain d’éternité





4 commentaires:

Gérard a dit…

J'espère que tu exposes tes peintures, encore très belle celle ci

François a dit…

Allons réveiller le Soleil.

Patrick Lucas a dit…

un interminable (éternel)
recommencement

arlettart a dit…

Lourd est le tocsin ...Besoin d'Eternité