mardi 31 mars 2015

filer l'azur







Prendre le temps, se délivrer et vivre là, paisible au bord du temps, au fil de l’eau, au fil des jours, sur un nuage, se laisser porter vers l’horizon. Ne plus pleurer et s’en aller, loin des tourments, loin des affreux. Rire aux étoiles et embrasser le jour nouveau. 

Le corps en paix, un fil de soie autour du cou, tout est douceur et volupté. Vivre seulement, sans superflu, sans jalousie et sans mépris. Boire la vie, goûter la terre et la mâcher jusqu’à la lie. Etre un enfant dans un grand lit, dans un grand rire de coton blanc. 

Plonger dans l’eau, et tout mouillé se relever, tout nu, tout nettoyé, boire la lie du grand secret. Ne plus crier, ne plus sacrifier, ne plus rien dire et puis jouer au temps qui passe, au temps perdu et retrouvé, au temps si court, au temps si long. Rêver l’enfant. 

Filer l’azur, en faire une voile de ciel bleu, voguer tranquille, visage offert aux mains du vent. Se gorger d’air, se rafraîchir et se souvenir de l’oiseau blanc. La bouche rouge d’un cœur si grand, d’un cœur enfant, la sève coule, nectar des îles, amour naissant. 

N’attendre rien, et avancer dans le silence, dans l’espérance. Tendre la main et se suspendre au temps présent, boire sa puissance et puis renaître sur le sentier. La vie descend et elle te prend dans le sablier, un grain de sable, un grain de vie, un grain d’espoir recommencé. 

Les enfants jouent, ils se détachent de l’infini, de l’ignorance, de l’existence, et ils ébauchent une aube nouvelle. Silence d’or, le temps s’installe et lave la pierre du grand pardon, eau de naissance, eau renaissante, eau matricielle tombée du ciel. 



à lire ICI

9 commentaires:

O a dit…

Comme une eau de baptême

Bernard a dit…

Il y a le matin
toujours autre
matin merveilleux
merveilleux matin

arlettart a dit…

Comme les nuages les noirs s'en vont , les roses ce matin arrivent en promesse

Yanis Petros a dit…

Prendre le temps de lire
pour goûter aux mots des autres.

Douce soirée

Gérard a dit…

..la vie te prend la main ..que c'est beau !

Ariaga a dit…

Prendre le temps comme les enfants qui jouent sans savoir l'heure et recréent la totalité de l'instant. Merci pour la beauté de ton tissage.

Annick B a dit…

Se délivrer et vivre là ... j'aime beaucoup

https://youtu.be/SKr57h39LOs



mémoire du silence a dit…

@ O a ...

"...parce qu'il y avait là beaucoup d'eau..."



@ Bernard ...

"Le soleil du matin doucement chauffe et dore
Les seigles et les blés tout humides encore,
Et l'azur a gardé sa fraîcheur de la nuit.
L'on sort sans autre but que de sortir ; on suit,
Le long de la rivière aux vagues herbes jaunes,
Un chemin de gazon que bordent de vieux aunes.
L'air est vif. Par moment un oiseau vole avec
Quelque fruit de la haie ou quelque paille au bec,
Et son reflet dans l'eau survit à son passage.
C'est tout.

Mais le songeur aime ce paysage
Dont la claire douceur a soudain caressé
Son rêve de bonheur adorable, et bercé
Le souvenir charmant de cette jeune fille,
Blanche apparition qui chante et qui scintille,

Dont rêve le poète et que l'homme chérit,
Evoquant en ses voeux dont peut-être on sourit
La Compagne qu'enfin il a trouvée, et l'âme
Que son âme depuis toujours pleure et réclame."

P. Verlaine



@ arlettart ...

"Tout là-bas, un petit nuage rose court,
Flocon que fouette un vent dans le ciel qu'il parcourt ;
Tandis qu'à l'Occident s'efface la féerie,
La nuit sur elle ayant tire sa draperie..."

Albert lezeau



@ Yanis Petros ...

... et les mots des autres nous inspirent.

Soir doux à vous



@ Gérard t...

La vie est belle
nous en déplaise
et elle vaut la peine
d'être vécue
n'est-ce pas ?



@ Ariaga ...

"Prendre le temps comme les enfants qui jouent "
Ah ! que j'aime ceci, ce temps si long et si court à la fois de l'enfance insouciante...
merci




@ Annick B ...

oui, et il s'agit bien de cela ... se délivrer
merci pour Georges




>>>>>> bonne soirée à vous chers passagers

Bernard a dit…

http://lelap.org/wp-content/uploads/2014/11/Bouvier.jpg