lundi 20 avril 2015

peut-être





                                                                                                ... partir 
                         ne plus dire
ne plus écrire

                                                                       partir et vivre ailleurs
                                                                                                 
                                                                                                  ...

                                                                                        vivre encore

                                            
survivre ici
...
..
.





.





merci
à vous ici venus 
déposer vos mots et vos messages
en poésie
en beaux partages
en harmonie avec la vie

ce compagnonnage
fut bon
comme un bonbon

mon chemin virtuel
de rêves et de mots
s'arrête ici
en éclosion
 il se poursuit
ailleurs
en création
et dans la vie

en sursis








« pour un instant »





25 commentaires:

Patrick Lucas a dit…

là où tu seras
les mots seront
toujours vivants
les rêves aussi

François/O a dit…

Tous les deux jours ici à l'heure 0 nous arrive une image, un texte, parfois entre les deux à l'heure du soir une musique, un concert nous ravit l'âme. Pour moi c'est comme un rendez-vous, vos mots de rêveuse, de mémoire du silence vont me manquer chère Maria, mais l'on ne peut rien contre le désir, le besoin ou la nécessité de l'autre, et c'est ainsi si vous le désirez, si vous le souhaitez. Je garde vos pages, vos mots, vos images, vos goûts musicaux et vos réponses poétiques.
Je vous garde près de moi comme je garde un proche, un être cher.
Ou que vous soyez chère Maria comme le dit Patrick les mots et les rêves seront vivants et vous aussi dans mon coeur, j'ose dire dans nos coeurs.
Amitié et embrassade.

J... a dit…

Ce que j'aime dans ton espace en dehors de ton talent, ce sont les contrastes :
cette douceur et cette colère qui se dégagent de tes textes de tes peintures
et puis comme ici où l'on peut rencontrer sur la même page Bernard Lavilliers et Alfred Deller.

J'♥♥♥

Annick B a dit…

Je ressens déjà un manque.
Comme François, pour moi aussi c'était comme un rendez-vous, même si je ne commentais pas beaucoup.
Vers le ciel ou vers la mer tes mots seront toujours là.
Merci beaucoup pour toutes ces choses offertes en partage.
Et belle vie à l'artelier.

Anonyme a dit…

Je me décidais enfin à vous commenter et voila que vous vous éclipsez, laissant derrière vous un chemin de lumière comme le fait cet ange marchant dans la mer à la fin de la vidéo d’Alfred Deller.
Un rendez-vous, oui il s’agit bien de cela, je rejoins vos commentateurs précédents, il va falloir s’habituer à cette absence. Je reviendrai lire et relire, marcher sur ce chemin de lumière généreusement tracé.
Merci.

Alain Gojosso a dit…

Je n'ai pas les mots sinon que la démesure d'une révolte nourrie par l'incompréhension quant à votre départ "pour un instant" (?) et la mesure sensible d'une nécessité du souffle à trouver l'air en cette constante survie afin, qu'en respiration les mots puissent donner en corps de la voix... Merci pour votre continuel partage et ce don de vous-mêmes. Cette générosité qui est votre demeure rare et donc précieuse. Merci encore une fois.

Bien à vous et que la poésie vous accompagne.

Amri Abderrazek a dit…

Silencieusement je venais te lire..y aura certainement un retour

Maïté/Aliénor a dit…

Je tenais à vous dire tout mon bonheur d'avoir pu lire votre écriture si fluide, vos billets d'une qualité toujours égale, votre traduction de belles pensées en mots et en images.
Je vous souhaite bon vent, riche création et n'oubliez pas, si vous revenez de me faire un petit signe.
Merci Maria-D d'être ce que vous êtes: une belle personne.


Merci pour tout, votre présence aussi sur mon site.
Très sincèrement, je vous embrasse.
Maïté

arlettart a dit…

Les Belles et Bonnes choses ont une fin ... pour mieux renaître autrement
Merci à toi Belle Amie

michel a dit…

Comme une barque,
à bientôt, et plus.

https://www.youtube.com/watch?v=XPshz3-3p-M

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

Nous sommes tous en sursis et l'on ne peut en vouloir à personne de s'éloigner avant de partit plus longuement. Ce que je retiendrai de cette vibration poétique,ici présente, c'est un souffle de vie et d'humanité qui me toucha si souvent. Un viatique pour le reste de la route, une respiration dans la respiration, un beau geste d'amour de la part d'une inconnue. J'ai relayé ces cadeaux et je les transformés bien souvent en installations éphémères, elles aussi disparues, elles aussi revenues au grand tout de l'humanité. Je continuerai à composer pour vous.
Merci et bon vent
Amitiés.

Roger

jeanne a dit…

je n'écrivais pas
mais je lisais toujours
viens le temps du départ
d'ici
qu'ailleurs te porte
te soiE doux
et si tu passes vers mon étang
fais moi signe
je t'embrasse

O a dit…

"Poète, prends ton luth et me donne un baiser ;
La fleur de l’églantier sent ses bourgeons éclore,
Le printemps naît ce soir ; les vents vont s’embraser ;
Et la bergeronnette, en attendant l’aurore,
Aux premiers buissons verts commence à se poser.
Poète, prends ton luth, et me donne un baiser."

Gérard a dit…

Comme moi Maria une pause

Laura-Solange a dit…

c'était une douce présence quand je vous lisais...mais ce retrait vous appartient....merci

Gérard a dit…

Je suppose que tu continues à écrire sans publier

Ariaga a dit…

Quel dommage, j'avais l'impression d'avoir trouvé une âme sœur ...

Gérard a dit…

venu écouter "vivre encore "

estourelle a dit…

l'important est que ce n'est que pour un instant!
Bon voyage ...et que les mots les signes la peinture continuent de voyager à jamais
A bientôt Maria...
avec vous dans le cœur et la pensée!

Anonyme a dit…

Cri du sang
De l'amour aussi
Vivre ailleurs

Vivre encore
Vivre comme un cri

Virtuelle a dit…

Après une absence prolongée je dėcouvre que vous avez décidé de prendre un chemin de traverse le temps d'un temps sans aiguille sans cadran dissipant nos pas virtuels qui nous menaient jadis à vos mots à vos toiles....en espérant vous retrouver au gré d'un vent léger empreint de douceur, d'esprit et de créativité.
Bien ã vous Maria

Gérard a dit…

Maria toujours sur la plage

mémoire du silence a dit…

Merci à vos tous !!!

Ulysse a dit…

Alfred Deller, Bernard Lavilliers et puis plus haut Keith Jarret voilà des artistes qui m'accompagnent dans mes rêveries mes """navigations" nocturnes et aident ma plume à trouver son chemin...j'espère que celui que vous allez suivre vous apportera la sérénité ...Merci de vos passages chez moi Maria

Sido a dit…

Merci Maria pour ces partages de mots de rêves de musique ; Je venais lire, mais dire moins souvent, happée par trop de " nécessité de survie ailleurs", au point d'avoir presque perdu cette étincelle qui donnait l' envie, l'envie de poursuivre sur mon propre site ; Je la retrouvais ici de temps en temps ; elle va manquer à tout ceux qui s'exprimaient ou passaient ici, dont je fais partie
Bonne route, ailleurs, pour une vie encore ( très touchée par cette chanson que je ne connaissais pas ).
Sido