jeudi 28 mai 2015

étourdissement







Marquer la griffure d’un sang-encre

                         étourdissement

malaise 
          la chose se dévoile 
paupières en apnée

inspiration        expiration 
solstice d’hiver en bataille 
le drap se plisse


                   cri d’amour 
                   tatouage 
                   griffure de sel




8 commentaires:

François a dit…

Fil rouge qui raccommode et que l'on ne peut extraire sans que toute chose ne parte en lambeaux.
Merci à vous pour cet étourdissement qui nous remet la tête sur les épaules.

Patrick Lucas a dit…

comme le drap
la respiration se
plisse

Maïté/Aliénor a dit…

Vous voilà reprenant le flambeau des mots. Ces mots si précieux qui lorsque la vie crisse sous les pas, savent apporter un peu de baume ou de lumière, jusqu'à l'étourdissement.

estourelle a dit…

Rythme et pulsation
obscurité de l'encre
on tient à la vie
par un fil en pointillé

Bourrache a dit…

-
Délicat labeur de poète-couturière :
rabibocher les maux
de quelques loques éparses
d'existence.

Et
de ses mots éperdus
donner parure
à sa Vie.
-
J'aime vraiment "très beaucoup" ce détail d'une de tes belles œuvres...
Heureuse de te retrouver.
-

arlettart a dit…

La griffe est acérée sur le coeur tendre
Il est bon de passer le gué

Ariaga a dit…


Respirer vivre, ne plus respirer mourir. C'est aussi simple que cela ...

mémoire du silence a dit…

@ François...

rouge
raccommode
en lambeaux




@ Patrick Lucas...

et se repasse
sous le fer




@ Maïté/Aliénor ...

Peut-être pour un autre départ
jusqu'à ce que la tête me tourne
à nouveau
amitié à vous




@ estourelle ...

pulsation
d'encre

la vie
en pointillé




@ Bourrache...

couturière
de mots
qui brode les maux
existentiels.

merci Bourrache




@ arlettart

Passons
tout en
gaité
;-)




@ Ariaga...

Si simple que cela
!!!!
;-)