lundi 29 juin 2015

mots noyés







Lui as-tu dit
la lecture

lui as-tu dit
l’écriture


une vraie question
se pose

l’oiseau - l’enfant
l’oiseau avec l’enfant
l’enfant loin de l’oiseau

livre d’images

de vérité

beauté qui dit l’épouvantable
l'infime inévitable
en dehors de la vie
en dehors du temps
de la mer qui s’écrit

lecture de sable

mots noyés par épuisement

galets de cire et de terre mouillée
ils gonflent comme des cœurs émus à la lecture
de quelques mots d’amour

lecture de fièvre - de sel
de mer revenue sur le rivage


lui as-tu dit
l’écriture d’eau

lui as-tu dit
la salive des mots

lui as-tu dit
l’écume




9 commentaires:

J... a dit…

"Mais voilà l’oiseau lyre
qui passe dans le ciel
l’enfant le voit
l’enfant l’entend

l’enfant l’appelle
Sauve-moi
joue avec moi
oiseau !
Alors l’oiseau descend
et joue avec l’enfant"

♥♥♥

François a dit…

"Maint diamant d'imperceptible écume"
(Paul Valery)

dangrek.blog.lemonde.fr/ a dit…

Des mots profonds, des mots légers pour dire "je vis d'amour".
Merci à vous Maria, fidèle amie.
À bientôt

arlettart a dit…

Magnifique , me laisse sans voix , sans mot devant tant de beauté

mémoire du silence a dit…

@ J...

l'enfant entend
il a tout compris
;-)

♥♥♥





@ François ...

merci




@ dangrek ...

merci à vous Danielle pour ce long cheminement
;-)



@ arlettart ...

je suis confuse et vous remercie bien bas
;-)

Patrick Lucas a dit…

a-t-il entendu
les vagues

a-t-il entendu
les phrases

et l'oiseau ivre
là-haut
au-dessus des mots

Gérard a dit…

l'envol..de l'enfant

estourelle a dit…

légèreté de l'écume
ce qu'on n'a pas pu dire
ni écrire ni retenir
le fugace impalpable
d'un présent immuable...

Maïté/Aliénor a dit…

Quel beau cheminement des mots ici aussi.
Il s s'engendrent, se régalent de leur proximité, se provoquent, s'affinent. Ils ont des douceurs de colombe et le piquant de l'enfance.
La composition et les mots pétillent devant les yeux.