jeudi 4 février 2016

plus loin







plus loin 
        un jardin clos 
        jadis       et 
naguère fleuri 

                    le calme vient 
                    de l'autre rive
                                          là-bas
                    au bord du matin 
                    sorti de l'ombre 
                    un caillou dans la main




6 commentaires:

Gérard a dit…

Comme un jardin d'hiver

Arlette A a dit…

Comme les rails d'une route vers un ailleurs

Anonyme a dit…

le temps passe . les roses refleuriront.
photodilettante

Estourelle a dit…

On dirait deux visages qui se regardent

Jean-François M a dit…

Si frais et aérien. magnifique poème.

mémoire du silence a dit…

@ Gérard ...

Je voudrais du soleil vert
Des dentelles et des théières
Des photos de bord de mer
Dans mon jardin d'hiver





@ Arlette A ...

parallèles qui jamais ne se rejoignent




@ photodilettante ...

"Quand refleuriront les roses de septembre"



@ Estourelle ...

comme ces deux là




@ Jean-François M ...

aérien comme ceci