vendredi 8 avril 2016

limites







Limites

le soleil   la mer   la pierre   le ciel
le désir de partir               ailleurs
entre deux terres

lisières du monde   là-bas dans la paix du grand fleuve

une respiration
un sourire dans l’air
un oiseau dans le ciel

une bouteille à la mer          un rêve lointain
un grain de sel sur la langue   une saveur d’ailleurs
une miette d’éternité sur le drap du grand fleuve

il suffit de peu      un fragment de ciel 




9 commentaires:

Arlette A a dit…

Et... de cet indestructible espoir qu'est la vie comme nous l'abordons quand , tout se délite
Il reste ce coin de ciel bleu.. fidèle

Anonyme a dit…

beau et tranquille... merci...
photodilettante

François a dit…

Aux limites de l'éternité.

Mon amitié chère Maria

Ariaga a dit…

C'est dans mon corps-véhicule que je sens les limites en ce moment. Heureusement qu'il y a la poésie !

Solipold Feliwin a dit…

Un fragment de ciel comme la partie d'une éternité qui nous verrait en parfaite santé. La poésie, c'est vrai, est ce vaisseau qui nous porte entre deux terres, aux frontières du monde, là où coule un grand fleuve paisible.

Le sourire de la respiration, tout va bien.

Annick B a dit…

Dépasser les limites
s'enfuir là-bas ... ailleurs
pour rejoindre l'éternité
il suffit de vouloir

ange a dit…

Sur vos pages, toujours un ange passe entre les lignes, vos mots sont des baisers, des souffles d'amour adressés au monde, et c'est cela la poésie.
Je vous remercie.

mémoire du silence a dit…

A vous tous merci pour vos mots beaux et bleus
Belle vie à vous et à très bientôt

Gerard a dit…

Ta pause elle est limitée à bientôt Maria