mercredi 27 avril 2016

nuit







nuit d’absence

le noir l’habille
l’aube la déshabille

nuit d’amour

de sel et de pierre
la caresse est venue
le lit s’est ouvert
la fleur s’est épanouie

sommeil d’enfant
sur le drap reste un pli

nuit d’oubli











6 commentaires:

François a dit…

Dans ce pli tout un monde éphémère.
Très beau.

Alain Gojosso a dit…

Belle inspiration Maria qui prend sens.

Merci pour ce partage. Bien à vous.

Ariaga a dit…

Dans le brouillard où je suis en ce moment, tu brilles ...

Arlette A a dit…

Nostalgie et rêves .... un instant de douceur douloureuse

Patrick Lucas a dit…

la seule qui reste entière

mémoire du silence a dit…

A VOUS tous avec vos mots

ce pli éphémère
qui prend sens
dans le brouillard où je suis

un instant de douceur
qui reste entier



Merci et que la vie vous soit douce