vendredi 26 août 2016

sans titre







Plaintes du ciel 
sous le vent 
gémissements des songes noirs 
fleurs       ailes des absents 
l’oreille baille 
entend les mots d’absolution 
le jour         la nuit 
le cœur s’enchante 
la grâce exulte 

nos vies en croupe 
d’un monde menacé




1 commentaire:

Arlette A a dit…

Les mots chevauchent les vagues de l'inconscient et s'élèvent pour ne pas sombrer