lundi 2 janvier 2017

O







Sous les mots se perd l’accent 
absence du pétale blanc 
la paupière s’est refermée 

la voix se raye 
la gorge se serre 

et sous le marbre un long chemin 
le fil se tend 
entre les mots le trait explose 

dans l’œil     la pupille 
ronde comme un O 









2 commentaires:

O a dit…

Une page très belle, je vous souhaite une année paisible chère Maria-D.
Amicalement.

Smeets Annick a dit…

belle année Maria-D,
j ai fort aimé les mots de J. Brel,
merci de les avoir écrits,
je me suis permis de les recopier dans *levivre.

belle fin de journée.