vendredi 19 septembre 2014

lambeaux







Dans le creux de mon crâne 
un morceau de ciel voilé 
couleurs lavées    délavées 
lambeaux de ciel endeuillé 
une paille dans l’œil 
et le cœur dégrafé 

là dans le creux de mon âme 
mon enfance rapiécée 
« ses vieux regards hallucinés »*





* Émile Verhaeren / le passeur d’eau

L'enfant qui vole by Gérard Manset on Grooveshark

7 commentaires:

Patrick Lucas a dit…

c'est le privilège du ciel
de savoir ouvrir toutes les fenêtres

Kaïkan a dit…

Dans le creux de ma main, un coeur à dégrapher et des limbes où me poser ...
Dans le creux de ma main, un signe vers le ciel ...
Belle journée à toi, Ma Maria ...

François a dit…

Si l'on chante un dieu,
ce dieu vous rend son silence.
Nul de nous ne s'avance
que vers un dieu silencieux.

Cet imperceptible échange
qui nous fait frémir,
devient l'héritage d'un ange
sans nous appartenir.

Rainer Maria Rilke

François a dit…

Et pour vous chère Maria qui aimez la poésie :
www.eternels-eclairs.fr/

arlettart a dit…

Lambeaux de bleus , lambeaux de vie
Pour un tissage précieux à nul autre pareil
d'où surgit l' Oeuvre d'art

Annick B a dit…

Les fragments du coeur dispersés au firmament

mémoire du silence a dit…

@ Patrick Lucas ...
et à nous celui de nous y immiscer




@ Kaïkan ...

se signe vers le ciel que l'on retient le coeur à fleur des lèvres...
Belle journée à toi aussi chère kaïkan




@ François ...

merci beaucoup ami pour ce bel écho qui se glisse dans mon coeur ... merci pour votre belle attention




@ arlettart ...

ces fibres de l'intime qui tissent notre vie




@ Annick B ...

et les rassembler en un bouquet "d'étoiles dansantes "
;-)




>>>>> beau dimanche à vous tous