mercredi 17 septembre 2014

le grand fleuve







Le grand fleuve 
jette ses perles 
creuse la rive    charrie sa fange 
le grand fleuve déplie son corps 
fluide    ses os se brisent dans le courant 
il enjambe les rochers 
crie sa joie en cascade 
les enfants jouent   effleurent sa peau en ricochets 

Le grand fleuve en mouvement perpétuel 
nous vide le regard 
l’emplit de tout 
son âme glisse sur l’onde   à l’horizontale 
plus loin elle se volatilise 
seule reste sa musique 
la voix frêle des roseaux 
la glissade du héron 
et ainsi de suite jusqu’à en perdre la mémoire 

la mémoire du grand fleuve   la mémoire des mots 
en lanières   en vérité première 
épuisée    et se gorgeant des eaux venues d’ailleurs 
une vérité de loin … des neiges et des nuages 




7 commentaires:

Alain Gojosso a dit…

"ne rien vouloir d'autre que ce qui est, ni devant soi, ni derrière soi, ni dans les siècles des siècles. Ne pas se contenter de supporter l'inéluctable, et encore moins se le dissimuler - tout idéalisme est une manière de se mentir devant l'inéluctable -, mais l'aimer..."

Ecce Homo, Friedrich Nietzsche.

Patrick Lucas a dit…

le grand fleuve
il aime se perdre
dans ses rêves océaniques

François a dit…

La vie :
un long fleuve
parfois fluide et limpide
parfois boueux et tumultueux

Kaïkan a dit…

Ce fleuve qui est en nous, ce fleuve qui nous est ... Et aller encore de marées en ressac ... Oser le fleuve - océan ...

arlettart a dit…

Elan vital au creux des frissons bleus
Douceur des écumes changeantes
je plonge dans ton ciel liquide
J'ose...

Gérard a dit…

la mémoire du grand fleuve n'est pas silencieuse aujourd'hui

mémoire du silence a dit…

@ Alain Gojosso ...

"ne rien vouloir d'autre que ce qui est..."
voila qui me plait, voila qui est sage... merci à vous poète



@ Patrick Lucas ...

à n'en plus finir, à ne plus faire qu'un ...



@ François ...

La vie :
un long fleuve
avec ses joies et ses peines, ses baignades et ses noyades...



@ Kaïkan ...

Oser le grand large ... merci chère Kaïkan



@ arlettart ...

merci arlette pour vos élans,,, j'irai bientôt chez vous, je vous délaisse un peu vous et tous les autres, j'ai tellement de travail en ce moment ...



@ Gérard ...

Oui Gérard sa rumeur est quelque peu tragique ces jours ...