dimanche 27 mars 2016

spirale







Dans la spirale du temps  
la fièvre s'installe
tourbillon incessant
sentier vacant

roulent les cailloux
petits morceaux d'instants
arrachés à la vie
la pensée se rassure

le jour     la nuit
la lune est partie
noir est le monde

"scrute tes paupières"
petit caillou tout blanc

galet né de la pluie

petite miette des falaises
auréolée d'espoir







"“Scrute tes paupières”, me disait ma mère, 
penchée sur mon avant-sommeil d'écolier. 
J'apercevais flottant un petit caillou, 
tantôt paresseux, tantôt strident, 
un galet pour verdir dans l'herbe. 
                     Je pleurais. 
Je l'eusse voulu dans mon âme, et seulement là."

René Char / Lettera amorosa ... p.17







4 commentaires:

François a dit…

"je lui donnerai un caillou blanc, et, sur le caillou, un nouveau nom écrit, que nul ne connait, sinon celui qui le reçoit."

Joyeuses Pâques chère Maria

Gérard a dit…

joli tourbillon

Arlette A a dit…

Sous les paupières closes des vibrations colorées des tourbillons de rêves à venir
Belles et Douces Fêtes

ange a dit…

"Ô Ciel, que sens-je ?
Un feu invisible me brûle"