mardi 3 mai 2016

fugitives présences







Dans nos nuits d’errance     au cœur de l’inconscient
des images s’invitent 
                      corps inattendus drapés de noir
visions obscures      ombres insaisissables
                                  fugitives présences
dans l’oubli du sommeil   
                  métamorphoses de nos songes diurnes
créatures venues de mondes incontrôlables 
          perçant les frontières de l’incommensurable




4 commentaires:

Gérard a dit…

tes textes n'ont pas de frontières

Arlette A a dit…

Voraces pensées noires qui envahissent les nuits et qui persistent encore les matins chagrins

mémoire du silence a dit…

amitiés à Vous
merci
je m'en vais quelques jours au bout du monde
;-)

Gérard a dit…

...et moi pour quelques jours aussi en Espagne